Mary Hussain vit dans le sud de l’Angleterre, pas très loin de Douvres, Son mari Ahmed pilote les bateaux qui font la traversée. Par amour, Mary s’est convertie à l’islam sous le prénom de Fahima. Elle s’habille des vêtements traditionnels pakistanais, a appris l’ourdou – pour comprendre ce que sa belle-famille disait d’elle.

Lorsque Ahmed décède brutalement, Fahima découvre que son mari menait une double vie et qu’il avait une compagne et un fils à Calais. Traversant la Manche, elle frappe à leur porte et sur un malentendu, s’immisce dans leurs vies.

Ce premier film d’Aleem Khan, est une réussite. S’inspirant de la vie de ses parents, il signe une histoire touchante, délicate et pleine d’émotions. L’amour, car c’est le sujet du film, est omni présent. L’amour de Fahima pour son mari, qui l’a poussée à adopter la religion et la culture de son époux. L’amour maladroit de Geneviève pour son fils et frustré pour Ahmed car elle sait qu’il ne quittera jamais sa femme. Joanna Scanlan (No offense), à travers son jeu, est merveilleuse de sensibilité et de force intérieure. Cette grande actrice anglaise a reçu le prix de la meilleure actrice pour son interprétation dans After Love.

Un véritable coup de maître !

Los Angeles, de nos jours. Henry est un comédien de stand-up à l’humour féroce. Ann, une cantatrice de renommée internationale. Ensemble, sous le feu des projecteurs, ils forment un couple épanoui et glamour. La naissance de leur premier enfant, Annette, une fillette mystérieuse au destin exceptionnel, va bouleverser leur vie.

Discret et talentueux

Gaspard Ulliel s'est éteint à l'âge de 37 ans. Il a prouvé son talent par la diversité de sa filmographie, du jeune premier au personnage trouble. Mannequin à la ville, il a endossé à l'écran le costume d'Yves Saint Laurent, celui du Duc d'Henri de Guise et c'est vêtu d’une cape lorsqu’il a pris l’apparence d’un super-méchant dans la série Marvel " Moon Knight" qu'il venait d'achever.

Cette sélection vous permettra d'apprécier ses interprétations nuancées et variées.

 

 

 

 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

Sacrée Kate !

Mare, est inspectrice de police à Easttown, petite ville industrielle de Pennsylvanie où tout le monde se connait. La perte de son fils aîné emporté par la drogue et une maladie mentale qui semble héréditaire, a eu raison de son mariage. Rongée par la culpabilité, Mare vit entre sa mère, sa fille étudiante et son petit-fils, ses seules raisons de vivre et de continuer à travailler. Quand le corps d’une jeune fille, Erin, est retrouvé dans la forêt, Mare fait le rapprochement avec la disparition d’une autre jeune femme disparue un an auparavant et sous la pression des habitants va reprendre l’enquête, aidée d‘un confère de la police d’état.

Au delà d’une intrigue policière classique, Mare of Easttown brosse le portrait d’Easttown, touchée par la misère, l’addiction, la prostitution et fait la part belle aux figures de mères complexes ambigües sur lesquelles tout repose. Les intrigues méticuleusement construites s’imbriquent et s entrecroisent. Mare, doit trouver la vérité et au risque de s’attirer la colère de ses amis. 10 ans après la série Mildred Pierce, Kate Winslet incarne à la perfection une femme tranchée, meurtrie par la vie, porteuse d’une humanité exceptionnelle.

Ultra moderne solitude

Pour son deuxième long métrage,Never, Rarley, Sometimes, Always, Eliza Hittmann met en scène une jeune fille, Autumn 17 ans, habitante d’une petite ville de Pennsylvanie, confrontée à une grossesse non désirée. Malgré l’influence de la cellule médicale, faute de dialogue avec ses parents, elle décide d’avorter.

Accompagnée et soutenue par sa cousine, Skylar, elle embarque en bus, pour un périlleux voyage vers New York. Livrée à elle même dans une ville tentaculaire, seuls quelques membres du centre pour avortement lui apporteront un peu d’empathie, alors que l’amitié de Skylar sera mis à l’ épreuve. Il lui faudra bien du courage, et du courage, elle en a à revendre la mutique Automne, pour affronter les nuits effrayantes dans le métro, le manque d’argent, les questionnaires intrusifs sur sa sexualité. Le beau visage d’Automn (incarné avec brio par Sidney Faningan) filmé de très près, donne du sens à ses silences, et laisse deviner des douleurs refoulées.

Récompensé par un Grand Prix au dernier Festival de Berlin, la réalisatrice Eliza Hittman signe un film sobre et taiseux qui documente la réalité de l'IVG aux Etats-Unis.