Mais qu'est-ce que la surface de réparation... Une zone où tout se joue ?

Ce roman d'Alain Gillot, ancien journaliste passionné de sport, met en scène un garçon de 13 ans atteint du syndrome d'Asperger (forme légère d'autisme) et son oncle, entraîneur de football d'une équipe d'adolescents.

Ce célibataire à la vie monotone va s'ouvrir aux autres, à sa famille, grâce à la rencontre avec son neveu dont sa sœur lui confie la charge.On ne peut rester insensible à la relation qui s'instaure entre eux. La façon dont le jeune Léonard, obsédé par les règles, surdoué des échecs, théorise le foot est assez fascinante. Nous découvrons ce sport sous un autre angle ! "La surface de réparation" est  un roman touchant et attachant, même si le rythme est un peu cassé au retour de la sœur.

Á l'écoute des femmes et de leur intimité profonde.

Une brillante interne en médecine découvre auprès d'un patricien aux méthodes peu courantes, une nouvelle conception de la gynécologie, plus humaine et bienveillante. Il va chambouler sa vision du métier et sa propre vie.

Le chœur des femmes, d'Aude Mermilliod, d'après le roman éponyme de Martin Winckler, est un beau plaidoyer pour faire évoluer la mentalité déshumanisée du corps médical. Cette adaptation forte et touchante est une vraie réussite.

 

Pour finir son internat, Jean doit faire un stage en soins gynécologiques dans le service du Dr Karma dont la réputation a tout pour lui déplaire. Cela ne l'enchante guère, car elle veut surtout faire de la chirurgie et non écouter des femmes parler de leur intimité. Au fil des jours, en découvrant le chœur de ces femmes, son arrogance disparaît, sa vision de la médecine change, et elle finit par se découvrir elle-même.

Le lecteur pénètre dans l'intimité profonde des patientes, tout en suivant Jean et le Dr Karma. Le médecin prône une médecine plus humaine, l'écoute et le respect de leurs choix. L'album est aussi une histoire de transmission et le récit initiatique d'une femme aux multiples fêlures qui affronte ses doutes, ses faiblesses et ses peurs.

Un album touchant, sensible, au trait très expressif, parsemé de petites touches d'humour, où les corps sont dessinés avec pudeur et délicatesse.

 

Un roman incisif sur une jeunesse vulnérable confrontée à l'injustice.

Mohamed Nedali enseigne le français dans son village natal au pied du Haut Atlas.
Dans Evelyne ou le djihad ? il invite le lecteur dans la vie d'Iydar Amezzi, jeune lycéen marocain de 18 ans, dont la vie bascule lorsqu'il se fait arrêter par la police alors qu'il flirtait avec son amoureuse Latifa.

 Accusé de "flagrant délit de fornication et atteinte à la pudeur publique ", Iydar se retrouve face au pouvoir arbitraire de policiers qui le placent en détention provisoire avec d'autres détenus dont Abou Hamza qui profite de son séjour en prison pour recruter des volontaires au djihad. A sa sortie, Iydar est bien décidé à rejoindre "ses frères" sans savoir qu'il rencontrera Evelyne...

Dans ce roman, l'auteur parvient à aborder avec humour et légèreté un sujet d'actualité grave et alarmant qu'est le départ de nombreux jeunes pour le djihad.

Et si vous avaliez du verre brisé ?". Comment cet étrange graffiti est-il apparu sur l'immense paroi transparente de la réception de l'hôtel Caiette, havre de grand luxe perdu au nord de l'île de Vancouver ? Et pourquoi précisément le soir où on attend le propriétaire du lieu, le milliardaire américain Jonathan Alkaitis ?

Ce soir-là, une jeune femme prénommée Vincent officie au bar ; le milliardaire, lui fait une proposition qui va bouleverser sa vie. Dans ce havre de luxe, fortement inspiré par l’affaire Madoff, des gens se croisent, des destins se font et se défont. Comme un papillon au Brésil peut causer une tempête au Texas, un verre au bar de l'hôtel Caiette peut ruiner une existence... 

L'une des prouesses de L'Hôtel de Verre d'Emilie St John Mendel , roman brillamment construit, est de tenir sur un compte à rebours « commençons par la fin ». La chute est connue d'avance et certains événements sont annoncés sans qu'on soit en mesure de saisir leur portée mais au fil de la lecture, l'intrigue se met en place par petites touches.

J’avais déjà beaucoup aimé « Station Eleven » du même auteur et là je suis à nouveau conquise !

 

Paris, 1962. Luc Blanchard enquête sur un groupuscule soupçonné d’être un faux nez des services secrets, impliqué dans l’assassinat d’un leader de l’Union des populations du Cameroun. Une piste conduit le jeune journaliste à Yaoundé, mais il met son nez où il ne devrait pas et devient la cible du gouvernement local et de ses conseillers de l’ombre français.

Frakas de Thomas Cantaloube nous plonge dans un événement méconnu du début de la Ve République : la guerre du Cameroun, qui a fait des dizaines de milliers de morts dans la quasi-indifférence générale et donné naissance à ce qu’on appellera plus tard la « Françafrique ».

On avait découvert Luc Blanchard dans l'excellent Requiem pour une république, du même auteur, On le retrouve ici avec plaisir ayant troqué son badge de policier pour celui de journaliste et, après l'Algérie, le voilà direction Cameroun, autre terre du continent africain appartenant jadis aux français.

Si vous aimez les romans noirs, sociétales ou la fiction rejoint de vrais politiques aux mains sales , ce livre est fait pour vous !

 

En prendre de la graine...

valery tsimba1Valery Tsimba est passionnée de jardinage en milieu urbain. Dans Mon balcon nourricier en permaculture, paru aux éditions Ulmer, elle restitue 15 années d’expérience de culture potagère sur un balcon de 4m². Voici donc un livre qui s’adresse à toute personne ne disposant que d’un balcon, d’une courette ou d’un petit jardin et qui souhaiterait agrémenter son quotidien de récoltes comestibles cultivées en pot, selon des principes sains.

Simple et pratique, bourré de trucs et astuces, ce guide est rédigé par une autodidacte pour un public débutant. Par cet ouvrage, l’autrice avait à cœur de transmettre son expérience, ses valeurs et sa passion. Résidant dans une des villes de France où la densité de population est la plus élevée, Valery Tsimba avait un grand besoin de se reconnecter à la nature sans attendre la possibilité d’aller un jour vivre à la campagne. Elle choisit alors de cultiver des plantes dans son appartement puis son balcon de 4m². L’expérience aidant, elle finit par s’orienter exclusivement vers la culture de plantes potagères, de petits fruits et de fleurs comestibles ou mellifères.

C’est le fruit de cette expérience qu’elle nous partage ici. Toutes les étapes de jardinage y sont abordées, de la préparation des semis à la récupération des graines. Des tableaux de correspondances, de temps de germination, un calendrier des semis et une proposition de choix de plantes facilitent la mise en œuvre de ses conseils.

Un guide tout en générosité, idéal pour débuter.

 

Réveil politique.

Loin des Nestor Burma, Baker Street..., Nicolas Barral, pour la première fois auteur complet, s’aventure dans le Lisbonne de 1968 qui étouffe sous la dictature sans fin de Salazar. À travers le portrait d’un médecin, il questionne le sens de l’engagement.
Comme son titre le laisse entendre, Sur un air de Fado est un roman graphique doux-amer, mélancolique, profond, sensible et magnifiquement dessiné.

Fernando Pais, médecin quadragénaire sympathique, charmeur, épicurien et amateur de femmes, soigne aussi bien les bourgeois que les oppresseurs, dont son propre frère, membre de la police politique. Passif, il s'accommode du régime parce que son engagement lui a déjà coûté une histoire d'amour. Il préfère regarder ailleurs... Une rencontre fortuite avec un gamin rebelle le replonge dans son passé et le pousse à sortir de son immobilisme : va-t-il continuer à fermer les yeux ou agir ?

Sur un air de fado est une grande réussite. Une intrigue intelligente, prenante, sobre et solide, alternant tableaux sombres et lumineux, des personnages complexes, crédibles et attachants, un dessin réaliste et chaleureux aux teintes dorées et chaudes restituant fidèlement Lisbonne et sa lumière, favorisent l’immersion dans cette histoire dure mais allégée par une grande touche de tendresse et un peu d’humour.

Voir une planche

Voir une interview de l’auteur

Vous aimerez aussi : Pereira prétend